Non classé

« Les freins restrictifs buccaux : Mythes, réalités et implications dans l’allaitement et l’oralité des bébés »

8 juin

``Les freins restrictifs buccaux : Mythes, réalités et implications dans l'allaitement et l'oralité des bébés``

Depuis maintenant 3-4 ans, le sujet des Freins Restrictifs Buccaux
revient souvent sur le tapis.
Les articles prenant position et s’interrogeant sur la question
commencent à paraitre dont un, tout frais, a longuement fait parler nos
formatrices Isabelle LEFEBVRE, sage-femme diplômée en allaitement et
Anne Marmagne [1] réflexologue spécialisée en périnatalité et
mémoires familiales.

Nous vous proposons ici un extrait de leurs points de vue :

« Les freins de langue, de lèvres et de joues occasionneraient de
multiples difficultés d’allaitement et expliqueraient les maux du
bébé. La frenotomie serait donc la solution idéale pour solutionner
tous les problèmes inhérents à la succion du bébé. Ce serait
tellement plus simple si c’était vrai !

Je cesserais d’observer la posture du bébé modelée par la vie
intra-utérine ( siège, tête défléchie, variété postérieure à la
naissance…) . Je ne tiendrais pas compte des conditions de sa
naissance (extraction, césarienne…) ni même de l’environnement
dans lequel il a été accueilli (mère masquée, père absent,
séparation mère enfant …). J’oublierais aussi que sa naissance
vient percuter l’histoire individuelle et familiale de ses parents.
J’émettrais le diagnostic (si je suis médicale) ou l’hypothèse
(si je ne le suis pas) de freins restrictifs et prévoirais un
rendez-vous de frenotomie. Et hop, le tour est joué ! Je passerais
alors à côté de l’intense oralité du nouveau-né, de ses
capacités sensorielles et de ses compétences à expérimenter.

Certains bébés ( 4 à 10 %) ont des difficultés de succion liés à
des freins restrictifs qui nécessitent un accompagnement particulier et
une équipe pluridisciplinaire (collaboration entre soignants et non
soignants) à leur service, c’est une évidence.

Néanmoins, arrêtons de systématiser, de faire peur aux parents,
d’augmenter leurs angoisses. Cessons d’ennuyer la langue et la bouche
de tous les autres bébés sous prétexte que l’allaitement est
complexe. »

« En tant que réflexologue spécialisée en périnatalité et mémoires
familiales, je cherche à comprendre l’origine inconsciente des
problématiques et des expériences de vie douloureuses. Le sujet de
l’allaitement et des difficultés d’oralité fait parti de nombreux de
mes accompagnements. J’y vois des Mamans démunies, des bébés ne
supportant plus qu’on les touche, tellement traumatisés de gestes
invasifs.

Mettre des mots sur les vécu intra-utérins, les naissances, a pour
effet de bien souvent délier la langue et libérer celle des bébés
simplifiant leur oralité et capacité d’allaiter….

La technique réflexe mise au service de ce sujet apporte libération
tissulaire et réel changement dans la vie de ces parents. »

Au sein d’AMI de Formation [2], elles nous proposent une formation
spécifique sur ce sujet : « l’Oralité, un autre regard, à travers le
cas particulier des freins restrictifs buccaux ».
Retrouvez toutes les informations sur le site
https://www.amideformation.com/formations-en-perinatalite-parentalite/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA ImageChange Image